Sucette or not sucette ? That is the question …

Sucette or not sucette ? That is the question ...

slide5

Allez, soyons honnêtes, quels parents ne se sont pas posés LA question : bébé aura-t-il une sucette ou pas ?

Ce petit morceau de plastique, dénommé affectueusement tutu, susu, tototte, tétine, …, fait l’objet de nombreux débats et a ses défenseurs et ses détracteurs.

Mon mari (que je surnommerai L’Homme (surnom très viril, n’est-ce pas ? 😉 )) et moi avions un avis très arrêté sur la question lors de ma grossesse : PAS de sucette ! Voir des nourrissons avec des sucettes dans la bouche plus grosses qu’eux nous déconcertait; pourquoi enlaidir un si beau visage ? Les parents ne pouvaient-ils pas calmer les pleurs de leur bébé autrement qu’en le « bâillonnant » avec une sucette ?

Lors de mon séjour à  la maternité, au bout de 3 jours et après avoir décidé d’arrêter l’allaitement (cet épisode fera l’objet d’un futur post), je passais donc aux biberons. Les auxiliaires de puériculture m’avaient prévenu : des biberons espacés de 3h minimum, rien entre ! Autant dire, rien à  voir avec l’allaitement maternel où tout est à  la demande de bébé…

Cette 1ère nuit donc, petit paquet (surnom de ma fille pour ceux qui n’auraient pas lu le précédent post) avait bu son biberon il y a moins de 3h, avait été changé et pourtant pleurait en continu sans que j’en comprenne les raisons. Désespérée et fatiguée à  4h du matin, j’appelais l’auxiliaire pour savoir quoi faire… Je lui expliquais ce que j’avais déjà  fait. Elle me répliqua alors : « vous n’avez pas de sucette ? »

Je crois que je suis restée bouche bée devant une telle remarque et que j’ai bafouillé « euh… non ». Il me semblait tellement irréel qu’une sucette fasse partie du trousseau de naissance de petit paquet !

A force de câlins et de peau à  peau, petit paquet s’est enfin endormi et ne s’est réveillé que pour le biberon suivant.

Cet épisode est passé, je suis rentrée avec petit paquet dans notre appartement parisien et là , la découverte de bébé a vraiment débuté …

Petit paquet a commencé à  avoir des coliques, elle souffrait et pleurait dans son sommeil et lorsqu’elle était réveillée, il arrivait qu’elle soit inconsolable.

Et bien, L’Homme et moi avons tenu 3 semaines … avant de se précipiter à  la pharmacie acheter une sucette !

Nous le reconnaissons aujourd’hui, nous avons craqué (mais on a tenu 3 semaines quand même !!), nous sommes passés du côté « obscur », nous faisons partie des gens qui « bâillonnent » leur enfant … (mon avis sur cette remarque a bien changé depuis d’ailleurs !)

Mais quel retournement ! Quand nous voyons comment petit paquet est soulagé lorsqu’elle peut téter quelque chose durant ses crises ! On sent tout de suite que cela la soulage, qu’elle est apaisée et je ne dis pas ça pour vous convaincre ! D’ailleurs, il est prouvé que le nourrisson a un besoin de succion très fort même quand il n’a pas faim … Téter sécréterait  de l’endomorphine (l’hormone du bien être) et je veux bien le croire quand je vois ma fille avec ou sans sucette durant ses crises !

Bon, le revers de la médaille (parce qu’il y en a un, il ne faut pas se leurrer hein !), c’est que L’Homme ou moi devons nous lever à  peu près 30 fois par nuit pour remettre la « tutu » (le petit nom donné chez nous à  la sucette) dans la bouche de petit paquet parce que maintenant elle ne peut plus s’en passer ! Imaginez qu’il est 3h du matin, vous vous êtes déjà  levés une dizaine de fois, vous l’entendez commencer à  chouiner, vous vous levez parce que vous savez qu’elle a perdu sa « tutu » (et rapidement parce que sinon elle se met à  hurler et bonjour les voisins !), vous la voyez dans son lit chercher frénétiquement à  mettre ses 2 mains dans la bouche sans y arriver, vous lui remettez la sucette dans la bouche (petit bruit de soulagement de petit paquet) et vous retournez vous coucher. Parfois (souvent…), à  peine la couette remontée jusqu’au menton, vous entendez le bruit de la sucette tomber de la bouche de petit paquet dans le lit (ou par terre : je me suis d’ailleurs demandée comment elle faisait pour l’envoyer par terre à  2 mois 1/2 !) et là , vous recommencez à  vous lever, etc. Et ça, à  peu près 30 fois par nuit !

Avec les effets collatéraux qui vont avec :  je suis myope mais je ne veux pas allumer pour réveiller L’Homme, je ne perds pas de temps à  mettre mes lunettes non plus, du coup, dans la précipitation, je me cogne souvent le tibia contre le rebord métallique du lit et toujours au même endroit hein… J’ai donc un magnifique bleu qui ne s’estompe jamais… Mais ce n’est pas le sujet ! 🙂

Donc, moralité : il y les parents pour et les parents contre la sucette mais jamais, au grand jamais (conseil d’une maman qui vous veut du bien) n’ayez un avis bien arrêté sur la question avant d’avoir eu votre petit bout ! Après, il vous faudrait expliquer pourquoi vous avez craqué à  tout le monde alors que si vous dîtes « sur le principe, je suis plutôt pour (ou contre) », ça passe mieux. En pratique, on en reparlera plus tard ! 😉

Ne vous méprenez pas, je suis et reste admirative des parents qui ont résisté à  l’appel de la sucette mais pour la plupart, n’est-ce pas parce que leur petit bout a trouvé son pouce tout seul ou qu’il n’en a pas besoin parce qu’il est mis au sein à  la demande durant la période de l’allaitement ?

Dernier conseil : ayez toujours plusieurs sucettes au cas où … et à  différents endroits (j’en ai 2 pour la maison, 1 dans le sac à  langer et 1 dans mon sac à  main). Pourquoi ? Vous le comprendrez quand ça vous arrivera … 😉

Cela me fait d’ailleurs penser à  un autre sujet qui pourrait découler de ce post : le choix de la sucette ; physiologique ou orthodontique ? en silicone ou en caoutchouc ?

Et vous, êtes-vous plutôt sucette or not sucette ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Share

commentaires

  1. […] Sucette or not sucette ? That is the question … 18 mai 2014 […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *