Oser parler et s’expliquer avec la crèche

Oser parler et s'expliquer avec la crèche

Ça y est, c’est dit. L’abcès est percé.

Et je suis soulagée, en paix avec moi-même. J’ai fait ce qu’il me semblait bon de faire, après 2 jours de réflexion, d’émotions difficilement contenues à chaque fois je revoyais ces images et ces gestes envers ces bébés.

2 jours pour poser mes réflexions, contenir mes émotions et partir « affronter » sereinement la direction de la crèche.

J’avais préparé ma venue, envoyé un mail à  la direction de la crèche pour les prévenir que j’allais arriver plus tôt le lendemain pour aborder avec eux un sujet dont je ne pouvais parler qu’en tête-à -tête et de vive voix.

Je crois que la direction ne s’attendait pas du tout à  ce que je lui ai raconté. Elle a été très surprise dès que j’ai commencé notre entrevue en disant que j’avais été choquée par des gestes qui avaient été tenus à l’encontre de bébés. Mais j’ai été écoutée très attentivement, essayant de contenir mes émotions en racontant très précisément ce que j’avais vu, même si, malgré moi, ma voix s’est faite chevrotante à plusieurs reprises. Même si ce n’était pas voulu, je crois que mon récit a marqué la direction puisque le soir même, en récupérant petit paquet, une autre personne de la direction est venue à ma rencontre pour me dire que j’avais été courageuse de parler, qu’elle m’en remerciait et que la crèche allait tout faire pour que cela n’arrive plus ! J’ai dû leur répéter 3 fois que j’espérais ne plus jamais voir ces gestes, je crois qu’elles m’ont bien compris !

Bref, j’ai été écoutée, entendue et ça m’a fait le plus grand bien. La direction de la crèche m’a bien dit qu’elle désapprouvait complètement les gestes que je décrivais et elle m’a promis que des mesures seraient prises pour que ces gestes ne se reproduisent plus : réunion pour comprendre ce qui s’était passé et comment l’auxiliaire ou EJE en était venue à tenir ces gestes, rappeler que lorsque les professionnelles sont « épuisées », elles ne doivent pas hésiter à faire appel à leur collègue, ré-expliquer les gestes quand on s’occupe de bébés, etc.

Même si je l’ai dit « à  la légère » à  la direction, j’ai préféré évoquer les éventuelles « représailles » sur petit paquet. La direction m’a rassuré en me disant que la confidentialité serait gardée vis-à -vis de mon témoignage mais je voulais prévenir ! Je n’ai aucune envie de récupérer petit paquet amochée le soir en raison d’un malencontreux croche-pieds…

Je n’ai pas recroisé cette professionnelle et je pense que pour elle, je resterai une maman comme une autre qui vient déposer son enfant à la crèche mais je ne pourrai pas m’empêcher d’être mal à l’aise à chaque fois que je la verrai. Tout comme je ne peux pas m’empêcher de jeter un oeil sur ces 2 bébés à chaque fois que je rentre dans la section de ma fille…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Share

Recommended Posts

commentaires

  1. Bravo pour en avoir parlé 🙂

  2. Bravo a toi!

  3. Tu as bien fait !!!

  4. Bravo d’en avoir parlé !!!

  5. Bravo ! tu as bien fait !

  6. ma vie de maman affirme: octobre 9, 2015 at 9:24

    Tu as bien fait

  7. Isabelle de Guinzan affirme: octobre 10, 2015 at 2:24

    Tu as tellement bien fait. Ton article précédent m’a franchement angoissée. Baby boy arrive le mois prochain et la question du mode de garde se pose donc forcément. Déjà  que je n’étais pas trà¨s sereine… La réaction de la direction a été top pour le coup.

  8. […] Contre toute attente, j’ai été très bien reçue par la direction qui m’a écouté et remercié de mon témoignage. La directrice m’a annoncé vendredi matin qu’elle avait convoqué une réunion exceptionnelle avec les professionnelles de la section bébé pour remettre les pendules à  l’heure et essayer de comprendre ce qui avait amené à cette situation (encore un article ici). […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *