Le « birth plan » à Singapour

Le "birth plan" à Singapour

Le « birth plan« , je n’en avais jamais entendu parler avant de tomber enceinte à Singapour. C’est une pratique des pays anglophones qui consiste à écrire son « plan » d’accouchement que l’on donne à son médecin et à l’équipe médicale avant l’accouchement ou le jour J et qui, (normalement et d’après les retours de mamans en ayant rédigés) est respecté ou alors discuté lorsque les souhaits de la maman ne peuvent être tenus pour des raisons médicales.

Ce n’est pas quelque chose de fréquent en France bien que, paraît-il, cela se fasse de plus en plus. Pour ma part, ayant accouché de ma fille dans un hôpital public de niveau 2 à Paris, on ne m’a jamais parlé de birth plan.

On en trouve de nombreux exemples sur Internet. C’est de cette manière et avec des birth plan envoyés par des mamans que j’ai rédigé le mien. Il y a une forte communauté d’entraide à Singapour sur Facebook dans des groupes tels que « Singapour Nanas » ou « Singapour Mamans/Bébés » qui regorgent d’informations et sur lesquels j’ai pu trouver des réponses à mes questions concernant la grossesse gémellaire et c’est aussi de cette manière que de nombreuses mamans m’ont envoyé par mail leur birth plan afin de m’aider à rédiger le mien (merci ! ).

Du coup, j’avais largement de quoi m’inspirer, en ayant des birth plan plutôt orientés vers un accouchement « naturel » (j’entends par là un accouchement avec le moins d’interventions médicales possibles), d’autres plus « médicalisés », d’autres pro-allaitement, etc.

 

Concrètement, comment ça se présente ?

Après des présentations d’usage (nom, prénom, numéro de passeport ou de carte d’identité, adresse, numéro de téléphone, nom du conjoint + téléphone…), on rentre dans le concret :

  • type de grossesse (grossesse gémellaire pour ma part)
  • date présumée d’accouchement
  • nom du docteur (c’est normalement le médecin qui a suivi la grossesse qui est présent le jour de l’accouchement) et hôpital
  • type de chambre souhaité (chambre simple, à 4, à 6 voire plus)

Ensuite j’ai indiqué que je souhaitais que Mon Homme soit présent durant toutes les étapes de l’accouchement.

Puis, j’ai divisé mon birth plan en 4 parties (ce n’est en rien une obligation, c’est moi qui ai procédé ainsi) : le travail / la naissance / les complications / le post-accouchement.

Concernant le « travail« , voici mes souhaits :

  • lumières diminuées et chambre silencieuse,
  • le personnel limité à mon médecin et aux sages-femmes (j’ai déjà expérimenté l’accouchement de ma première avec 15 personnes autour de moi, si on pouvait éviter cette fois-ci…),
  • pouvoir bouger et marcher librement pendant le travail,
  • monitoring intermittent (et pas en continu),
  • poches des eaux rompues naturellement (sans aide médicale),
  • péridurale dès que possible.

Pour la partie « naissance » :

  • je souhaite un accouchement naturel, par voie basse,
  • être coachée sur quand pousser et combien de temps,
  • éviter l’usage des forceps et l’épisiotomie (ou seulement en dernier ressort),
  • faire du peau à peau immédiatement après la naissance,
  • repousser les procédures de bain et de mesures pour me permettre de faire connaissance avec les twins et de les mettre au sein.
  • Si pour des raisons médicales, les bébés doivent être pris en charge, je veux que Mon Homme puisse les suivre.
  • Je souhaite allaiter exclusivement les twins donc je ne veux pas que des biberons de lait artificiel leur soient donnés.

En cas de « complications » :

  • si une césarienne est nécessaire, je veux rester consciente et que Mon Homme soit présent tout le temps,
  • une péridurale pour anesthésie,
  • que Mon Homme puisse porter les bébés dès que possible,
  • allaiter les twins dans la salle de réveil.

Enfin, en ce qui concerne le « post-accouchement » :

  • toutes les procédures et médicaments donnés aux bébés doivent m’être expliqués avant,
  • les examens médicaux ne seront faits qu’après m’avoir permis de faire connaissance avec les twins et seulement en ma présence ou celle de Mon Homme,
  • je souhaite allaiter les jumelles, à la demande,
  • je souhaite rencontrer une conseillère en lactation pour m’aider à mettre en place l’allaitement,
  • ne pas donner de sucettes ou de lait artificiel aux bébés,
  • je souhaite que les twins restent dans ma chambre 24h/24
  • je souhaite que Mon Homme ait un temps de visite illimité.

Voilà pour ce qui est de mon birth plan. Bien entendu, je suis tout à fait consciente que certaines demandes ne pourront peut-être pas être exaucés pour des raisons médicales mais j’espère que ce birth plan sera tenu au plus proche de mes souhaits. Nous verrons bien.

On peut s’étonner, en tant que français, de devoir mettre par écrit certaines demandes qui peuvent nous sembler évidentes mais c’est comme cela que ça fonctionne ici. Mieux vaut être le plus précis possible.

Ainsi, on peut demander :

  • à passer une partie du travail dans une baignoire ou sous la douche,
  • à utiliser contre la douleur des techniques telles que l’acupuncture, l’hypnose, le massage, la méditation, la réflexologie,
  • à accoucher dans différentes positions,
  • un miroir pour voir la naissance du bébé,
  • à ne plus avoir de péridurale au moment de la poussée,
  • une déchirure plutôt qu’une épisiotomie,
  • à donner le sang du cordon ou le préserver dans une banque,
  • à voir le placenta,
  • à ce que le « rideau » soit baissé lors d’une césarienne,
  • quand prendre son bébé dans ses bras (immédiatement après la naissance ou après mesures ou après avoir été nettoyé et emmailloté),
  • à ce que le bébé reste dans la chambre: tout le temps, seulement la journée, seulement quand on est réveillé, seulement pour manger, seulement quand on le demande
  • etc.

De nombreuses possibilités sont offertes, toutes peut-être pas envisageables selon l’hôpital dans lequel on accouche mais plus on détaille, mieux c’est ! Comme ça, normalement, pas de mauvaises surprises le jour J.

Des mamans m’ont ainsi certifié que lorsque le personnel médical ne pouvait pas répondre à une demande du birth plan, cela était expliqué et d’autres solutions envisagées, toujours avec l’accord de la maman.

Je place donc beaucoup d’espoir dans ce birth plan, on verra ce qu’il en est le jour J !

En attendant, je compte le remettre à mon médecin mi-avril, lors de ma prochaine échographie et à l’équipe médicale le jour où je me rendrai à l’hôpital pour l’accouchement. Et remettre sur le tapis, le sujet de la césarienne que je souhaite éviter si tout se présente bien…

Concernant l’allaitement et mes demandes, je ne me fais pas trop de souci car à Singapour, ils sont plutôt pro-allaitement et vont plus « embêter » les mamans qui décident de ne pas allaiter leurs bébés.

Au final, et bien qu’un peu décontenancée au début, je trouve que le birth plan n’est pas une si mauvaise idée que ça, surtout dans un pays où les pratiques médicales peuvent être éloignées de celles que l’on connaît en France.

Et vous, si vous aviez la possibilité, vous en rédigeriez un ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Share

commentaires

  1. ma vie de maman severine wuillemier affirme: avril 6, 2017 at 8:33

    Coucou
    C’est vrai que c’est pas très connu en France, mais pourquoi pas

  2. […] faire une nouvelle échographie et revoir mon médecin. Je vais pouvoir lui donner mon birth plan et aborder de nouveau le sujet « césarienne ». En espérant que les twins se […]

  3. […] aussi donné à mon médecin mon birth plan qu’il a soigneusement rangé dans mon […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *