Brève d’expat’: la visite de la National Environment Agency

National Environment Agency

Un lundi matin, vers 11h, une femme de la NEA (National Environment Agency) s’est présentée à mon domicile en me montrant son badge et en me demandant si j’avais des moustiques chez moi.

Oui, de temps en temps, un moustique s’introduit le soir, lorsque les fenêtres sont ouvertes et qu’il fait nuit.

Elle m’a demandé si j’avais des plantes sur les balcons et si elle pouvait y jeter un œil.

Elle s’est tout de suite dirigée vers les plantes où stagnait de l’eau dans les pots. Je lui ai expliqué que notre « auntie » arrosait les plantes tous les matins. Elle m’a demandé de la faire venir.

Elle s’est mise à quatre-pattes près de la plante, a sorti sa lampe torche et une pipette et a commencé son investigation. Elle a attrapé des larves de moustiques avec sa pipette, qu’elle a ensuite placées dans une petite fiole. Pendant 5 minutes, elle s’est affairée à attraper toutes les larves qu’elle trouvait.

Puis elle nous a montré la fiole et nous a expliqué qu’elle allait envoyer cet échantillon pour examen afin de déterminer l’espèce de moustiques et si ils sont porteurs du virus de la dengue ou du Zika.

Elle m’a ensuite prévenu que je recevrai les résultats par courrier. Je lui ai alors demandé ce qu’il faudrait faire une fois les résultats connus. Elle m’a répondu n’être que l’employée qui vérifiait si des moustiques étaient présents et qu’il faudrait s’adresser à son supérieur dont le numéro serait communiqué dans le courrier. J’ai bien compris que je n’aurais pas de réponse claire sur le sujet, ce qui m’a mis la puce à l’oreille…

Elle nous a donné quelques conseils pour éviter les larves dans les pots de fleurs, tels que ne jamais laisser d’eau stagnante et mettre des granules anti-moustiques.

Voyant que j’avais de jeunes bébés, elle m’a conseillé si nous avions des moustiques, de sortir les bébés, pulvériser de l’anti-moustiques sous les lits et dans les endroits sombres, fermer les fenêtres, laisser agir 30 minutes puis rouvrir les fenêtres afin d’aérer et ensuite seulement faire revenir les bébés.

Puis elle a inspecté tous les autres pots de fleurs sans trouver quelque chose de concluant.

Elle a pris mes coordonnées et est partie.

Après renseignements, il semblerait que certaines personnes ayant reçu la visite de la National Environment Agency aient reçu un avertissement et d’autres ont reçu une amende.

Affaire à suivre donc avec le courrier à recevoir…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *